Les vacances? De quessé?

Ah les vacances. On attend ça avec impatience toute l’année. On est épuisés, on a besoin d’un break avant de virer sul top.

Cette semaine,  on était en congé. Des vacances? Clairement il faudra redéfinir ce terme. Quelle belle illusion que l’idée de relaxer sur le bord d’une piscine,  drink à la main avec le doux son des oiseaux qui chantent…

On décide premièrement d’aller faire un tour dans cette jungle qu’on appelle le Zoo. Y’a pas un pied carré de libre, un jeudi pourtant. Là, tu capotes un peu tsé parce que tu essais de rendre la journée agréable pour tes enfants mais le monde te font suer. Tu fais la file 25 minutes pour chaque pipi dans des toilettes dont l’entretien laisse à désirer, tu bouffes de la junk pour 45$,  tu passes proche de faire un carambolage de poussettes et tu te fais assurément écraser les orteils quelques fois. Moi et ma patience légendaire…

Tu endures tout ça pour voir le sourire et l’émerveillement de tes enfants devant tous ces animaux pas tous beaux,  avouons-le. Au final, ta journée te coûte 150$ et t’auras même pas vu de girafe, pffff. Mais bon… Les enfants sont contents alors nous aussi. C’était le but.

Nous repartons donc direction chez Marraine. Un coin de rue et les enfants dorment. Ça fait changement de l’aller avec le p’tit qui hurle sa vie 1h45 de temps,  question de nous rassurer sur l’état de ses cordes vocales 🙂

Chez Marraine, qui a une magnifique maison décorée au goût du jour, ce n’est pas très baby proof. Ils ont fait ce qu’ils ont pu mais ils ont sous-estimé la force et l’énergie des deux tornades qui s’en venaient. Pis, quand tu n’as pas d’enfants,  tu ne peux pas penser à toutes les cascades qui peut leur passer par la tête. En fait, même nous,  on a droit à des surprises. Ils ont de l’énergie et de l’imagination.

Résultat? Des parents qui ne ce sont pas assis du week-end et qui ont les batteries à plat,  contrairement aux deux enfants qui eux ont trouvé leur week-end pas mal cool entre l’escalade de table de salon et la montée du divan,  sans compter le graissage de fenêtres avec d’la bave et leur envie de jouer aux quilles avec les bouteilles de vin du cellier. (On espère ne pas avoir traumatisé marraine et mononcle!)

Bref. Là, t’espère que le retour se passera bien parce que t’as comme pu de jus. Le sang qui circule normalement dans tes veines a été remplacé par du café,  thank god pour cette merveilleuse invention qu’est le café.

On est cassé avec tout les restos et attractions ($$$$) des derniers jours donc on décide de mettre de l’essence à l’endroit le moins cher, communément appelé le Big Stop. Il porte bien son nom en tout cas. Ça ou le Stop sans fin, comme vous voulez. Tu attends 35 minutes pour payer 10 cennes de moins le litre d’essence. Pourquoi encore engraisser les compagnies pétrolières, le gaz est 1,40$ au lieu de 1,51 partout ailleurs. Dans tous les cas c’est du vol mais oh well, on va le prendre à 1,40!

Un chemin du retour qui devait durer 2h30 prend finalement 4h au total entre les 40 arrêts pipi, la pause bouffe et l’arrêt au Big Stop. Une chance qu’on est pas pressés 😉

Somme toute,  cette semaine de congé a été bien agréable, rempli de joie, de rires et de colleux sauf qu’on retournera au travail encore plus brûlés,  plus cassés et aussi plus gros parce qu’on a mangé/bu nos émotions toute la semaine. J’aurais besoin de vacances pour me remettre de mes vacances. Les enfants aussi…faut le faire! Prochaine semaine de congé au mois d’août. Notre plan? En profiter tranquille chez nous, dans nos affaires avec les gars. Parce que ça sert à ça aussi,  les vacances. Arrêter le temps,  faire fi de la routine, oublier le rythme de fou du reste de l’année et juste profiter de la vie.

Bonnes vacances les gens! 🙂

Publié dans Uncategorized, Vie de maman | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Hommage aux super-papas

Mon père a toujours été là pour moi et est un homme merveilleux. Même encore, à mon âge, il m’arrive fréquemment de le consulter, il est la voix de la sagesse, il m’est de précieux conseils.

Quand je regarde mon homme aller, je me dis que j’ai choisi le père parfait pour mes enfants. Un papa attentionné, qui s’occupe autant des enfants que moi et qui n’est pas comme une plante au milieu de la maison, à rien dire, à rien faire, non. Il est parent, au même titre que moi et c’est tellement apprécié.

En cette journée des papas, j’aimerais leur rendre hommage parce qu’un père, c’est aussi important qu’une mère et que leur rôle est parfois sous-estimé. Mon homme est un saint, m’endurer n’est pas toujours évident (faut s’assumer, hein!) et malgré les tempêtes, les bouts plus difficiles il est comme une bouée. Il ne perd jamais son calme, un papa sans failles ou presque, je vous le dis. Bon, c’est sur qu’il lui arrive de manquer s’évanouir lors d’un changement de couche et il rit à en pleurer à chaque bruits de pets mais que vous voulez-vous…on ne peut pas être parfait! 😛

Alors à tous les supers papas sur cette planète, je vous souhaite une super fête des pères, une chance qu’on vous a! 🙂

 

 

Publié dans Divers | Tagué , , | Laisser un commentaire

Avant

Parfois, je m’arrête à penser au avant.

Ce temps où la vie était simple, où je sortais du travail et que je n’avais qu’à me faire à souper (ou pas) et où je pouvais passer ma soirée telle une baleine échouée sur mon divan collée sur mon homme. Ce temps où je me réveillais tranquillement les matins de semaine avec mon café, à lire mon newsfeed facebook et à ne pas sentir de presse. Les matins le week-end à rester au lit jusqu’à midi. Les road trips sur un coup de tête, sans avoir à tout organiser, sans trop de baggages, sans destination précise. Les partys qui semblaient ne jamais avoir de fin et qui malgré mon jeune âge me prenaient des jours à m’en remettre… :p

Bref, souvent j’ai des flashs de ma vie d’avant et je me rend compte que même si parfois maintenant j’ai l’impression de manquer de temps, même si il y a de ces moments où je m’arracherais les cheveux de la tête en hurlant sortez-moi d’ici quelqun (genre à la 8e crise de bacon en une heure ou à la 97e sortie du lit du grand en 45 minutes), même s’il n’y a jamais de temps mort et que je me retrouve toujours à courrir comme une poule pas de tête parce que je suis probablement la mère la moins organisée de la planète…ma vie était tellement vide de sens, avant. J’errais sans trop savoir où je m’en allais, sans trop savoir pourquoi je le faisais.

Quand je regarde mes fils, le reste autour a un peu moins d’importance. Les problèmes me semblent moins gros, moins insurmontables. Ils m’apprennent à vivre chaque journée à la fois, une heure à la fois, une minute à la fois. Ils font de moi une meilleure personne, ils me font voir autre chose que mon petit nombril. Qui aurait cru.

Avant, j’avais du temps pour tout.  Maintenant, j’ai moins de temps pour moi mais tous les moments passés avec eux le valent amplement ♡

Ma vie d’avant ne reviendra jamais et c’est parfait comme ça!

PS : Je ne dis pas que c’est le cas pour tout le monde, je sais bien qu’on peut être heureux sans enfants, je n’ai aucun doute là dessus. Chacun a ses attentes face à sa propre vie. Il y a des millions de façons d’être heureux, de vivre sa vie pleinement. Je parle de ma vie À MOI.

Publié dans Vie de maman | Laisser un commentaire

Un petit mot, comme ça!

Loin de moi l’envie d’être quétaine, ce n’est pas mon genre…mais, je trouve que cette journée mérite d’être soulignée.

À vous, toutes les mamans fatiguées, épuisées, débordées, pleines de bonnes intentions ou de régurgit (parce qu’il faut être honnête, on a toutes connu ça!), aimantes, heureuses, dévouées, qui en sont à leur 44e changement de couche de la journée et/ou à la gestion de la 8e crise de bacon déjà aujourd’hui ou qui sont tout simplement en pleine conversation avec leur enfant , en apprentissage de vélo, en lecture d’histoire, en session « chillage en mou sur le divan », en séance de jeux ou en allaitement/biberonnage de leur bébé, je tiens à vous dire une chose :

Vous êtes merveilleuse et surtout…vous êtes une bonne maman. N’en doutez jamais.

Bonne fête des mamans et profitez-en dont pour vous laisser gâter, pour une fois. Vous le méritez tellement!

C’est notre week-end 🙂

Publié dans Vie de maman | Tagué , | 1 commentaire

Procrastination (jeudi confession)

C’est tout moi ça. J’aurais 100 000 trucs à faire mais…ça peut attendre, non? J’ai juste envie de deux minutes, une demie heure, une heure, trois jours, toute une vie à rien faire. Ou plutôt à faire ce que j’ai envie de faire, pas ce que je devrais faire.

Un de mes talents (bien malgré moi) est la procrastination, mais juste à la maison. Au travail, je suis une machine. J’ai toujours été reconnue pour ma productivité et mon efficacité mais à la maison…je suis surtout reconnue pour la bonne femme qui s’écrase sur son divan la minute où les zinfants sont finalement couchés.

Si mon homme cherchait une femme qui cuisine 10h par jour, qui fait le ménage, dont la maison est toujours spik N’ span, il s’est royalement trompé de personne. Il le sait et…il s’en fout.

Je préfère de loin passer le peu de moments que j’ai entre le boulot 35h/semaine, les voyages sans fin dans le traffic, la routine du matin et du soir avec mes enfants à jouer, faire des attaques-bisoux et profiter de la vie. Puis quand ils dorment (c’est pas toujours le cas, hein) en mère indigne que je suis, j’aime bien mieux relaxer, de la musique dans les oreilles, sirotant une bonne bière avec mon homme ou regarder des séries télés emmitouflée dans ma doudou au lieu de penser aux 6 prochains soupers, à laver mon plancher à 23h, etc.

Le pire, c’est que ma to-do-list est grosse comme le monde. Tant pis.

Le ménage, la cuisine, tout ça peut attendre. Ma santé mentale, moins!

Suis-je lâche? Peut-être, mais c’est 100% assumé.

PS : Non, nous ne vivons pas dans une soue à cochon, je vous rassure. Juste qu’en entrant ici, il faut s’attendre à des jouets dans tous les recoins, des choses qui trainent, des serviettes de bains pas pliés en pile sur ma laveuse, un lave-vaisselle propre mais pas toujours vidé, de la poussière à certains endroits et des bacs de lavage qui débordent. D’ailleurs, j’ai retrouvé tout récemment mes lunettes de lecture que j’avais perdu il y a un bon 6 mois…Bienvenue chez nous!

Publié dans Vie de maman | Tagué , , , , , , | 1 commentaire

Monster Three

J’avais déjà entendu parler du fameux Terrible Two. Du F*cking Four un peu, aussi. Je me disais qu’avec mes enfants je ne le vivrais jamais. Ils étaient (et seraient) si parfaits. Je me disais que le 4 ans ne pouvait pas être bien pire que le 2 ans, c’était INIMAGINABLE, tsé.

Quelle énorme erreur de débutante.

En fait, le F*cking Four est précédé du 3 ans. Je ne sais pas s’il porte un nom officiel mais ça donne envie de s’arracher les cheveux de la tête parfois, croyez moi. C’est sûr que quelqu’un, quelque part a trouvé un nom pour cette passe horrible.

Je vous écris, là, avec à mes côtés « Monsieur-le-j’ai-3-ans-et-demi-et-je-devrais-dormir-depuis-déjà-une-heure-mais-tu-peux-oublier-le-projet-maman-le-sommeil-c’est-pour-les-nuls ».  Attendez-moi, je vais le porter pour la 100e fois dans son lit. Bon. Combien de secondes va-t-il passer dans son lit vous croyez? Là n’est pas la question, revenons-en à nos moutons (qu’il devrait apprendre à compter, d’ailleurs.)

Bref, à cet âge-là, la moindre petite chose est sujette de négociation et de rouspettage sans fin. « EUH, non là » fait maintenant partie de son répertoire de réponses favorites. Ça va être beau là, l’ado en puissance!

Puis, il y a les millions de pourquoi par jour. Que dis-je, par minute. Oh et oubliez les minutes de silence, il n’y en aura plus jamais. JAMAIS. *insérez ici une petite tounne de film d’horreur*

Les caprices au déjeuner, au diner, au souper. Les « non maman je suis capable tout seul » qui, au final, donne un repas mangé en 2h, des souliers à velcro attachés en 30 minutes et j’en passe.  Une éternité, quoi. Il y a aussi l’autre version, celle où ça finit par « mamannnnnnn, aide moi, je ne suis pas capable ». Au pire, branche-toi mon coco!

À 3 ans, les petites crises de Terrible Two, c’est terminé. Là, c’est les crises monstrueuses qui te font demander si ton enfant n’est pas possédé par le démon. Les yeux virés à l’envers, les hurlements dignes d’un loup, les spasmes corporels pis toute pis toute.

Cet âge-là, ça travaille la patience en titi, vertue que je possède en quantité (très) limitée.

Heureusement, il y a aussi les moments où je me rends compte que je n’ai plus de bébé et qu’il me surprend avec tout son savoir, sa curiosité et sa capacité à parler de tout et de rien. Ses mots d’enfants savent me redonner le sourire et me remplissent de fierté. Il a le don de me faire rire à en pleurer. Ça aide à oublier les épisodes de Monster Three et surtout oublier qu’on le revivra dans quelques temps avec le 2e, présentement dans son Terrible Two! On est fous de même nous autres 😉

PS: Suite à une recherche sur la toile, je vois qu’il y a plusieurs termes pour les 3 ans dont « Monster Three », « Terrifiying Three », « Threenager » et « Terrible Three ».

 

Publié dans Vie de maman | Tagué , , , , , | 1 commentaire

Jeudi confession – Chef maman

J’adore les jeudi confession!

Prête pour un autre…alors cette semaine, je me confesse : Je déteste cuisiner.

Puis quand je dis détester, c’est vraiment le genre d’activité qui me rend folle. Mon homme pourrait en témoigner. Oh, je ne suis pas pourrie, non. J’ai de bonnes idées, je sais suivre une recette, j’arrive à rendre à terme ce que j’entreprends question que ce soit mangeable et même très bon mais je n’ai aucun plaisir à le faire. Je manque de patience. Je manque de précision. Je manque de passion.

Couper des légumes…quoi de plus plate que de couper des mautadits p’tits légumes! Je suis maladroite, je me cogne partout, j’échappe tout, je me brûle (vraiment trop souvent), je lâche une couple de jurons et je pogne les nerfs, c’est automatique.

Je regarde les recettes sur Pinterest et je les partages. Oh j’ai envie de les goûter, oui, mais les cuisiner? Non. Vraiment pas. Tout mais pas ça.

J’adore manger, pourtant. Quoi de mieux qu’un bon repas à la maison, tranquille, en famille. C’est pour ça que je laisse, la plupart du temps, la mijoteuse ou mon homme cuisiner. Ça évite beaucoup de drames 😉

Image

Publié dans Vie de maman | Tagué , , , | Laisser un commentaire